Le Loup de Mer

Face aux îles d’Or et loin du tumulte de la toute proche Saint-Tropez, Le Bailli de Suffren fait peau neuve et ouvre à nouveau ses portes en mai 2017. Au coeur d’une végétation luxuriante et face à une mer cristalline, l’hôtel 4 étoiles accueille les voyageurs en quête de paysages rares, mais aussi les gourmets dans 2 restaurants de caractère.
Le restaurant Le Loup de Mer est un bistrot chic, mais sans apprêt, dont la terrasse face à la mer et aux îles d’Or fait des
envieux. On peut y déguster tous les soirs une cuisine authentique généreuse, locale et raffinée, aux saveurs provençales,
selon les produits varois du marché et les spécialités du chef Stephan Demichelis. Un savant équilibre entre la terre et la
mer…

La brasserie L’Escale, sur la plage du Rayol, propose une carte méditerranéenne et met en avant les produits de la mer. Elle vous accueillera sur sa terrasse sur pilotis, pour les déjeuners de mai à septembre et dîners en juillet et août.

Portrait

Stéphanie Giard, Directrice d’exploitation de l’hôtel Le Bailli de Suffren et de ses restaurants

 

stephanie-giard-bailli-suffren

 

Directrice d’exploitation de l’hôtel Le Bailli de Suffren et de ses restaurants L’Escale et, son dernier-né, Le Loup de mer, Stéphanie Giard est une passionnée d’hôtellerie. Se destinant au départ au métier de traductrice, elle se forme aux États-Unis puis à Rome, avant de réaliser que ce qu’elle désire avant tout, c’est un métier de contact.

C’est ainsi qu’elle débute sa carrière en tant que réceptionniste à Paris, avant de gravir les échelons un à un pour arriver au poste de directrice qu’elle occupe aujourd’hui depuis neuf ans. « C’est un métier étonnant, confesse-t-elle, sans routine, qui
offre encore de véritables possibilités d’évolution tant géographiques que professionnelles. »

C’est donc sous la férule de cette éternelle enthousiaste qu’après six mois de travaux, le tout nouveau Bailli de Suffren et sa vue à 180° sur la mer entame une nouvelle vie. « L’architecte a voulu apporter l’esprit du Sud à ce bâtiment accroché à la roche et les pieds dans l’eau », confie la maîtresse de cérémonie.

Les chambres ont été aménagées de façon à donner l’impression d’être en pleine mer. Quant à la décoration de l’établissement, elle reflète une volonté de chaleur et d’authenticité : bois, terre cuite, lin, pierre de lave, osier… « que des matériaux simples et naturels ». De quoi, en somme, envelopper les visiteurs dans une bulle de bien-être.

Côté cuisine, le nouveau restaurant s’articule entièrement autour de la dichotomie terre-mer : les ravioles de langoustines y côtoient les ravioles à l’oeuf et aux truffes, le gigot de mer (lotte) et son jus citronné rivalise avec l’agneau de lait et son jus au thym.

Le tout dans une ambiance chic et décontractée. De quoi ravir les amateurs de gastronomie… et de bonnes
idées.

 

